•  

    Pour MCO 265

     

    Pour la 265 ème édition de musique à coeur ouvert du 29 mars ,

    Je vous propose  **HAINE*

    Je ne vous demande pas de la propager ni même d’haïr votre voisin voir conjoint

    Trouvez juste des chansons qui en parle pour soit :

    s’ériger contre elle, qui utilise ce mot pour dire un ressentis face à une situation, la politique, des gens.

     

    Ma participation 

    Sans haine, sans armes, sans violence

    (HK et les Saltimbanks)

     

    Je te pardonne

    (pilule bleue

    Maître Gims -

     

     

     

     Chloé

     

    Pin It

    5 commentaires
  • Pas de pesket,

    Da d’ gousket et kénavo.

    Chloé

     

    Pas de pesket, da d’ gousket et kénavo. Chloé

    Galet jade et sable blanc. Mère veille sur le continent et s’occupe de la marmaille pendant que son homme pêche le pescaille « Le vieil hérisson » quitte la rade et tourne le dos à l’estuaire, pour s’en aller au gré du vent, en pleine mer, pêcher le bar et la barbue, le turbotin et le merlu. Le matelot est sur le pont, l’allure fière. Il se tient droit, perpendiculaire à la mer et gare à celui qui s’approche de ses filets, il lui f’ra vomir sa bectance puis le jettera par-dessus bord, pour mieux appâter le poisson.  

    Ça ne plaisante pas au Guilvinec quand le marin revient au port. Sa belle l’attend sur le ponton : « Pas de pesket, da d’gousket et kénavo ! et la Margot tourne les talons sans soulever son blanc jupon ! Sourde aux mots d’amour qu’il lui lance, il ne reste plus au matelot, pour noyer sa désespérance…. Que le bistrot.



    Pescaille ; pesket signifient en breton poisson ; Da gousket : au lit et kénavo, plus connu, au revoir ; salut.

     Pas de pesket, da d’ gousket et kénavo. Chloé

     

    Chloé

    Commentaires

    pascal levaillant 11/06/2016 00:00

    j'adore...

     Jak 09/06/2016 16:07

    Beau rendu d’atmosphère marine ..on s’attend à sentir venir le Noroît

     Josette 09/06/2016 10:50

    Ainsi c'est dit
    du Guilvinec à Loctudy

     aimela  08/06/2016 14:40

    le marin a intérêt à ramener du poisson sinon, pas de récompense, c'est que la bretonne a un fort caractère ( rire)

     jamadrou 08/06/2016 11:53  

    Ah! l'orgueil indomptable de la Bigoudène!
    qui plus est femme de marin pêcheur!
    à force de sacrifice et d'abnégation, elle mérite bien de commander son homme...
    (Le cheval d'orgueil- Per-Jakez Hélias)

     Chloé 07/06/2016 19:04

    normal Mony, c'est le pays des bigoudènes! Elles ont d'la coiffe et la tête dure!.

      Mony 07/06/2016 18:37

    Hé, hé, elles ont du caractère les femmes de marin :)

     vegas sur sarthe 07/06/2016 16:08

    Au Guilvinec en cas d'échec... pas de gros-bec !

     Chloé 07/06/2016 18:05

    c'est ça même! Pas de pesquet pas de gros bec, comme au québec!

     jill bill 07/06/2016 15:23

    Pour ne pas déplaire et avoir sa "récompense" mieux vaut que la pêche soit bonne... sinon, gare ! Un marin averti en vaut deux... ;-)

     Chloé 07/06/2016 18:11

    Au Guilvinec le pardon ne s'obtient que dans le pêché!

    Pin It

    3 commentaires
  •  

    Perrette sur sa tête
    N’a plus de pot au lait
    Mais toujours court vêtue
    Avec sa robe à pois
    S’avance à grand pas
    Le sac sous le bras
    Comptant les jours chômés
    Bien décidée cette fois
    A se faire remarquer
    Sur la place du marché
    Où chez Mamie Nova
    Car la belle ingénue
    Devenue bien experte
    N’a plus rien d’une soubrette
    Et montre ses jambes nues
    En dressant à présent
    Suivant l’air du temps
    D’autres plans sur la comète
    Pour faire monter la bourse
    Le lait, la mayonnaise
    Et plumer le poulet
    Le faire cuire à la braise
    Laissant à La Fontaine
    Un mari en bout de course
    Moralité, pamphlets
    Déboires et déveines
     
    Chloé
     
    Commentaires
     

    Jeanne Fadosi10/02/2013 16:10

    en écoutant la radio sur des femmes cantonnées à la sphère privée, cette Perette libérée m'interpelle. Heureusement toutes ne sont pas effrontées et hélas beaucoup trop sont maintenues sous tutelle. 

     Adrienne 13/01/2013 08:41

    beau détournement :-)

     Josette 10/01/2013 18:51

    une Perrette qui jette son bonnet par dessus les moulins ! 

     cloclo 10/01/2013 14:02

    Jolie évocation que cette laitière revue et corrigée par ta plume, c'est léger et très frais, et ça coule comme le lait qui sort de sa cruche

     Mony 08/01/2013 22:58

    Et que La Fontaine se débrouille à présent !

     emma 08/01/2013 19:30

    oh que c'est frais de convoquer la jolie Perrette belle des champs !

     Annick SB 04/01/2013 20:58

    Elle est bien charmante cette Perette des temps modernes ! 

     Mansfield 04/01/2013 12:59

    Une belle évocation toute personnelle de Perrette, de quoi ravir notre cher La  Fontaine!

     chloé 04/01/2013 11:21

    @ Pascal. Le minimun syndical avec congés payés!

     pascal 04/01/2013 11:09

    Posons à Perrette l'éternelle question : C'est combien ?...

     vegas sur sarthe 04/01/2013 10:28

    La Perrette des temps modernes est bien loin de la cruche de La Fontaine... et a plus d'un atout dans son sac! Plaisante interprétation, Chloé

    chloé 04/01/2013 11:21

    @ Jill. C'est la revanche! Ah! ah! ah!De vieux comptes à règler !!! Il va peut être se retourner dans sa tombe et La Fontaine aussi mais moi je me suis éclatée! Ah qu'il est doux de ne pas toujours se prendre au sérieux! Chloé

     jill bill 04/01/2013 09:58

    Autre temps autre Perrette ! Si celle de Vermeer la voyait...

     
     
    Pin It

    1 commentaire
  •  

    Résultat de recherche d'images pour "coucou" 

    La récupération est plus longue et plus compliquée que prévu

    et je reste très fatiguée.

    Je vais  d'un médecin à l'autre, d'un bilan à l'autre,

    (hier hosto pour une gastroscopie sous anesthésie totale)   

    ...

     l'état général bat de l'aile.

    car visiblement plusieurs maladies auto immunitaires

    se chevauchent:

    Lupus, sclérodermie, maladie de Raynaud

     

    Bref

    Pas au top de ma forme,   vous l'avez compris

    et mes bonnes intentions d'aller vous rendre visite,

    de continuer à vous proposer mes textes, 

    histoire de ne pas perdre le contact

    sont  tombées, comme moi,  en désuétude

    du moins pour l'instant. 

     

    Nul ne peut présumer de l'avenir

    et je m'accroche à l'idée

    Que j'ai encore  de belles choses à vivre 

    La preuve en image.

    Hier retour à la maison,

    Un peu vaseuse certes  après l'anesthésie,

    mais mon petit

    bonhomme était là pour m'accueillir

    et ça ,

    ça vaut toutes les thérapies du monde ,

    pas vrai? 

     

     Bon ben Zaza ,  Jill

    une petite blague serait pas mal là aussi pour finir

    sur une note humoristique,

    y 'a rien de telle pour vous remettre sur pattes   l

     

     

    Bisous à tous et promis

     

    Coucou!  

    Chloé/lili 

    Pin It

    15 commentaires
  •  

    L’Alphabet à thème

     Lettre G

     

    Oyé les Nuls !!!

    Voici les trois mots

    pour la lettre G du défi « L’alphabet à thème »

    Glouton, Gustatif, Gourmandise

    Je vous demande de vous exprimer

    Comme vous l’entendez ….

    En imaginant un texte drôle ou pas

    Poétique ou pas

    En vers ou en prose.

    Vous pourrez également vous exprimer

    En chanson ou en images, dessins ou photos.

    Tout ce qui vous passe par la tête, n’ayez aucun complexe.

      

    Sixter act 3 

    Religieuses au caramel beurre salé

     

    Religieuses au caramel beurre salé

      

     

    Religieuses au caramel beurre salé

      

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pin It

    7 commentaires
  • Mil et Une

    Sujet semaine 03/2017

    Sujet semaine 03/2017

    Image Th. Pesquet  

    Le mot à insérer facultativement est : 

    Mascotte

    Sujet semaine 03/2017

    Mise sur orbite

    Ou

    Frottement un peu vigoureux

     D’un pied gauche au centre d’un fessier 

     

     

    Maxime Cotrel, professeur d’histoire et surnommé par l’ensemble des élèves  « Mascotte », était sans  nul doute l’enseignant le plus respecté des collégiens. C’était un homme juste, droit dans ses bottes, règlo avec ses élèves.

    Passionné et passionnant, il savait donner à l’histoire, une âme, une vie, un intérêt, laissant  une grande place à l’échange, aux initiatives personnelles, collectives et à la créativité. Dès le départ, le cadre attenant au bon déroulement de ses cours et à la vie en groupe était clairement fixé et il  ne tergiversait  sur le sujet se montrant  dans ce domaine précis sans concession : « non négociable » disait-il. Chacun savait à quoi s’en tenir. Faut dire que sa carrure imposante de rugbyman, malgré une physionomie joviale et bon enfant  ne devait pas trop inciter à s’y frotter !

    Mais dans une classe, tout le monde le sait,  il y a forcément une exception  qui confirme la règle et c’est bien évidemment mon diablotin de fils qui s’attela à la tâche voulant sans doute vérifier la véracité des propos de son prof ou que sais-je épater la galerie histoire de prouver que le plus petit de la classe était téméraire ! Quelqu’un avait encore du lui dire, une fois de plus « t’es pas cap ! »

    J’ai ouïe dire que la relation de cause à effets  par une mise sur orbite ne se fit pas  attendre, ce qui permit  certainement  à mon fiston de tester ce jour là  les lois de l’apesanteur avant de se retrouver  comme un c… à brasser d’l’air tout seul dehors.

    Je n’en aurais sans doute probablement rien su si,  au sortir de la classe ce jour là,  Mr Cotrel n’était pas venu frapper au carreau de la voiture en disant tout en s’adressant à mon fils : «  je souhaiterais m’excuser auprès de  toi Nico, non  pas pour t’avoir mis dehors parce que ça tu ne l’as pas volé  mais pour le frottement un peu vigoureux de mon pied gauche au centre de ton fessier ! Je dois reconnaître que j’ai mal évalué la force du tir ! Pas de mal au moins, car telle n’était pas mon intention ni le but recherché !

    La poignée de main fût franche et chaleureuse de part et d’autre et l’estime  et le respect de mon gamin pour son prof d’histoire n’en fût en rien altéré, bien au contraire. 

    La droiture et l’humilité de cet homme  qui spontanément  venait s’excuser auprès d’un élève et devant ses parents, sans se soucier des conséquences que cela pouvait avoir pour lui, nous touchèrent, moi et mon fils, beaucoup et renforça l’image qu’on avait de lui.

    Le lendemain, il fit de même  devant la classe  quand  l’électron regagna sa place. L’affaire était close, définitivement classée.

    Il fût son prof d’histoire pendant  quatre ans : «  le meilleurs prof qu’il n’ait jamais eu » dit-il encore aujourd’hui, vingt huit ans après.

    Comme quoi, un tir au but bien centré peut parfois être thérapeutique ! Tout est sans doute une question d'angle et dans  l'art et la manière de faire !

     Chloé  

     

     

    Commentaires 

    almanito20/01/2017 20:53

    A quoi tient le respect parfois, ton histoire est très drôle, mais de nos jours elle ferait scandale:))

     

     emma20/01/2017 19:59

    Comme c'est bien raconté ! tu nous parles d'un temps où ce genre d'explication ferme n'entrainait pas la mise en place d'une cellule d'assistance psychologique...

     

     Fabrice Parisy20/01/2017 11:08

    Ah oui il faut savoir viser et doser son coup (pas trop fortement pour ne pas démonter la cible, pas trop faiblement parce que l'autorité doit rester ferme)... Après, tout dépend du sujet visé et du sentiment d'humiliation qu'on peut ressentir... (tout le monde n'aurait pas vécu cela de la même manière, c'est clair).
    FP

     

     Mony19/01/2017 20:00

    Comme quoi un coup de pied au derrière peut marquer à vie :) Une belle histoire, chloé.

     

     LADY MARIANNE19/01/2017 17:09

    un joli récit d'un papa !
    quelle imagination ! bravo Chloé 

     

     vegas sur sarthe19/01/2017 16:22

    Si on transformait la salle des profs en salle de shoot, il y aurait moins de coups de pieds au c... qui se perdraient : 

     

     jill bill19/01/2017 15:05

    Ah comme on a plus le droit à la baffe, eh oui, le coup de pied au cul.... ne doit pas se perdre, ,-)

     
     
     
     
    Pin It

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique