• Les croqueurs de mots: Coco Pop

    Les croqueurs de Mots 

    http://croqueursdemots.apln-blog.fr/

     

     

    Défi 183

    Sous la houlette Abécé

    (Le jardin des mots)

     

    Vous êtes un des personnages représentés sur le dessin

    il y a de la houle et un vent de travers.

     

    A l'abordage !

     

     

     

    Coco Pop 

     

    Comme tout pirate qui se respecte, après plusieurs jours de bordée dans l’caboulot à attendre que le vent se lève et à mettre du calva  dans son rhum  Dick Mobby, le cap’taine de la Barrique et tout l’équipage, hissèrent enfin les grands voiles, hissées haut,  du fameux trois mâts San Tiago.

     

    « Cap sur les mers du sud, larguez les amarres »  cria le capitaine pas mécontent de reprendre la mer.

     

    Aussitôt dit, en quête de nouvelles aventures et de trésors cachés, tout le monde était sur le pont, enfin presque,  car manquait comme d’habitude le vieux Grobby la planque dit l’insubmersible,  activement recherché par le jack Russel  qui,  à force de le suivre à la trace et à l’odeur de vinasse,  le trouva  finalement échoué en fond cale.

     

    Moi, l’emplumé d’service dit le "Coco pop", indicateur de météo et entraîné, dans le moindre détail, à imiter la voix du cap’taine en cas de défaillance ou de somnolences impromptues, j’étais déjà à la manœuvre.

     

     Mon  plumage, légèrement ébouriffé, prévoyait une houle plutôt modérée.

    « Vents stables, soufflant d’est en ouest entre vingt cinq et quarante nœuds ! » Lançait  l’capitaine tout en m’coiffant  de son chapeau, ce qui voulait dire :à toi d’jouer mon  Coco, ouvre l’œil, je roupille :

    «  Mille millions de mille sabords,  tonnerre de Zeus,  bande de moules à gaufre, barre à tribord! » hurlais-je à mon tour en prenant l’accent de DicK Mobby, leurs laissant croire ainsi, qu’il avait l’œil partout !

     

     

     

    Durant  plusieurs jours, le San tiago vogua à son rythme, sans encombre et l’capitaine pu vaquer à ses occupations favorites : farniente et beuveries !

    Jim, dit la Frite, l’apprenti pirate, eut lui droit à la corvée patate, le lavage, du pont et le cirage des pompes tandis que le tatoué aiguisait  les sabres et huilait les canons.

     

    Au sixième jour en mer, mes plumes commencèrent à se hisser droit sur ma tête ce qui était mauvais signe et annonçait une forte tempête.

     

    «  Avis de  grand vent cap’taine » lança Grobby l’insubmersible »

    «  Avis de grand vent, caaaaaaapitaine » criais-je moi aussi dans l’espoir qu’il émerge, ce qui lui fit ostensiblement soulever une paupière puis l’autre !

     

    Le vent  soudainement se mit à forcir, à souffler en rafale,  à faire des vagues de plus en plus grosses m’envoyant  des paquets d’ mers en pleine huppe à m’en clouer le bec! Y’avait d’la gîte dans l’rafiot  qui tanguait de droite à gauche, de gauche à droite !  En haut du mât, le pauvre Jo le Borgne  qui  épiait l’ennemi avec son œil qui partait en roulipe, oscillait lui aussi de tribord à bâbord, au milieu d’une écume épaisse  dans laquelle, un coup il te voyait, un coup il t’ voyait plus!

     

    «  Cap’taine, cap’taine, navire en vue droit sur nous, avec euh…pavillon rouge,  non,  euh ...  noir ! »  hurla t-il.

     

    Cette fois Mobby fût sur pied, sabre à la main prêt à  affronter vents, marées et pirateries.

     Fort heureusement le temps se calma et l’capitaine aussi. Le San Tiago ayant subi quelques dommages et le navire de pirates repéré par le borgne étant au final une petite île perdue dans les mers du sud, Dick Mobby ordonna de mettre les chaloupes à la mer afin d’y accoster.

     

    Cette fois,  moi  l’Coco Pop ayant eu  quelque peu le sifflet coupé lors de ma dernière rincée,  je me  mis au vert afin de retrouver mon verbiage habituel.

    L’ile recelait de trésors cachés, de victuailles et nous y restèrent plusieurs mois, peut être même plus, la mémoire me faisait défaut un peu défaut :  J'avais  du trop  forcer sur le Grog et le rhum sans doute en voulant m'éclaircir la voix!  

    « Rhoooo ! Caaaaapitaine! C’est qui qui croque cul sec la pomme, qui qui met du calva dans son rhum?" criai-je alors à plein poumons pour accompagner l'accordéon.

     

    "C'est l'capitaine de la barrique" reprirent en chœur les matelots et une fois de plus, nous fîmes la fête jusqu'au matin. 


     

     

     

     Chloé  

     

    « Musique:à coeur ouvert : thème la haineMil et Une: Sujet semaine 15/2017 " le coeur sur la main et mains d'oeuvre. »
    Pin It

  • Commentaires

    1
    Lundi 3 Avril à 18:31

    Le tout accompagné en chanson on en s'ennuie pas dans ce récit.... wink2 bonne soirée Chloé, bises

    2
    Lundi 3 Avril à 18:41
    Ouf tout est bien qui finit bien. Je t'ai lu avec plaisir. Bisous.
    3
    Lundi 3 Avril à 20:03

    Superbe ma Chloé, une joli récit accompagné d'une chanson que je ne connaissais pas. Merci.

    Bises et bonne soirée

    4
    Mardi 4 Avril à 04:15
    colettedc

    Bravo Chloé ! C'est super ! Bien illustré, à part ça !

    Bon matin de ce mardi ! Amitiés♥

    5
    Mardi 4 Avril à 09:26

    C'est toute une histoire ! bravo

    bises et belle journée

    6
    Mardi 4 Avril à 09:35

    Ouf, Chloé, tu nous as mené à bon port et en plus on fait la fête, que demande le peuple ? Et c'était drôlement passionnant ! Coco Pop n'est pas visible sur l'image ? Mais c'est qu'il bouge et vole tout le temps, difficile à saisir, grâce à toi on le voit pourtant smile ! Bravo et merci beaucoup pour ce plaisir de lecture, musique en plus, bisous !

    7
    Mardi 4 Avril à 09:51

    Voilà un équipage qui a bien de la chance d'avoir un tel second !!!

    Tout est bien qui finit bien, la fête bât son plein !

    Bravo pour ce récit mouvementé smile

    8
    Josette
    Mardi 4 Avril à 09:58
    Josette

    toute une bande dessinée accompagnée de musique

    c'est super une traversée racontée par Coco pop ! 

    9
    Mardi 4 Avril à 19:32

    Bravo voilà une virée mouvementée mais  tout le monde est arrivé à bon port grâce à Coco .

    Bonne soirée 

    Bises 

    10
    Mardi 4 Avril à 21:14

    C'est un joyeux équipage qui est à bord de ce navire   , car tout le monde chante .

    Avec un capitaine  aussi décontracté ,heureusement que tu veilles au grain!

    Un bon récit qui finit bien ,alors vogue la galère!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :